Twitter
LinkedIn
YouTube
RSS
Facebook
*** NOUVEAUTÉ ***
MALWAREBYTES: Le meilleur pour supprimer les logiciels malveillants. Cliquez ici
*** NOUVEAUTÉ ***

Dépannage à distance disponible. Cliquez ici pour les détails

Record du monde : 26 terabits transférer en 1 seconde.

Je me souviens lors de mon cours en informatique au début des années 90, le professeur à l’époque nous disait que la technologie, au niveau de l’informatique, était au sommet de sa capacité. Il nous disait qu’on était rendu à la limite du possible de la puissance des ordinateurs.

Jamais plus qu’on pourra crée une machine qui fonctionnera au delà de ce qui était à l’époque. On parlait naturellement de floppy disk à 360 KO, de modem téléphone fonctionnant a 16,6 K, de mémoire à 640 K et de disque dur à 2 MO.

L’histoire aujourd’hui nous dit qu’il avait tort et jamais plus un scientifique osera prédire la même chose. Le monde de l’informatique est appeler à croître encore plus vite. Nos petits enfants riront de nous avec nos petit disque dur de 2 Terabits.

Néanmoins, je viens de recevoir une nouvelle que je vais vous faire partager.


Des scientifiques de l’Institut de Technologie de Karlsruhe (KIT) en Allemagne ont battu un record du monde en transmettant 26 terabits de données par seconde avec un seul faisceau laser.

Des physiciens du KIT revendique un record de transmission de données, soit 26 terabits par seconde sur une distance de 50 km. C’est leur propre record qu’ils ont battu puisqu’en 2010, ce sont ces mêmes scientifiques au KIT qui avaient établi un record avec 10 terabits de données en une seconde.

26 terabits cela reste vague pour le commun des mortels. Concrètement cela représente 3 250 Go, soit l’équivalent de 130 disques Blu-ray ! Là, c’est tout de suite plus parlant. Le professeur Jürg Leuthold explique aussi qu’ «avec 26 terabit par seconde, on peut transmettre jusqu’à 400 millions de conversations téléphoniques en même temps».

Pourtant, la performance n’est pas vraiment à ce niveau-ci. Elle réside plutôt dans le fait que ces données ont été transmises via un seul faisceau laser.

Sur ce faisceau, les données ont d’abord codées puis transmises sur 50 km et enfin redécodées. Le procédé de codage utilisé s’appelle Orthogonal Frequency Division Multiplexing. D’un côté, un rayon laser génère près de 325 fréquences optiques qui sont réunies dans un seul faisceau. De l’autre côté, un récepteur procède à l’opération inverse, lit les différentes fréquences et les temps d’arrivée pour finalement décoder les données.

La simplicité même.

Voici ce qui pourrait également vous intéresser :

{lang: 'fr'}

Leave a Reply