Michel Informatique

Comment éviter les pièges de l’internet.

Vous savez, naviguer sur internet est souvent pas sans risques. Arnaque, spaming, Publicité intempestive, espionnage, vol de données. Il existe de plus en plus de délits et ils sont très répandus aujourd’hui.

Pour contrer tous cela, il faut obligatoirement posséder un logiciels de sécurité, mais cela ne fait pas tout. La grande majorité des infections ne dépendent que de la vigilance de l’utilisateur.

Mais avec le temps, les fraudeurs emploient des méthodes de plus en plus subtiles, et ils ont plus de chances de tromper l’utilisateur. Chaque jour, de plus en plus de personnes sont victimes d’arnaques parfois grossières, mais très profitables pour les fraudeurs. Voici quelques astuces pour vous en prévenir :

Les faux sites

Lorsque vous faite une recherche sur Internet dans un moteur de recherche, il se peut que vous tombiez sur des sites frauduleux (par exemple sur les annonces commerciales des moteurs de recherche).

Ils peuvent prendre la forme d’un site officiel (logo, pseudo-certifications, etc.), et profitent de l’ignorance de l’utilisateur pour lui voler des informations confidentielles (identifiants et mot de passe par exemple, ou encore coordonnées bancaires).

Parmi les sites les plus concernés : le paiement en ligne (Paypal, Western Union) et les e-commerçants. Ces sites ont une durée de vie généralement courte, afin d’éviter qu’on trouve leur trace. Il en existe de nouveaux chaque jour, alors la prudence est de mise. En passant, tous les sites que je vous propose ici sont tous sécuritaires. Je les ai tester personnellement et vous pouvez les faire confiance.

Les barres d’outils

Ils sont souvent intégrés à  beaucoup de logiciels. Ils ont comme fonction de vous proposez des modules supplémentaires plus ou moins utiles pour l’utilisateur, mais sont également un outil de profilage pour les sociétés. Leur but est avant tout de collecter des informations personnelles et de s’en servir pour des activités marketing (vente de fichiers, envoi de messages électroniques ciblés, etc.).

Il faut être assez vigilant vis-à-vis de ces barres d’outils, bien souvent cochées par défaut lors de l’installation d’un logiciel. A vous de l’installer ou non en connaissance de cause. Parmi les plus courantes, on retrouve les barres d’outils Google, Ask ou encore Yahoo!.

Courriel frauduleux « Phishing »

Dans votre boite de courriel, vous recevez toujours des courriers non désirés qui sont le plus souvent servi à des fins publicitaires, ce que l’on appelle du « spamming ». Dans la plupart des messageries qui existent, il y a déjà des filtres anti-spams plus ou moins efficace.

Mais il se peut que vous tomber sur des messages frauduleux qui se font passer pour un site officiel comme par exemple des sites de banques, assurances, etc… Encore-la, c’est une manière pour obtenir vos identifiants ou vos comptes bancaires.

Par ailleurs, si le message vous demande de vous identifier en ligne, alors il s’agit probablement d’un courrier frauduleux. Aucune vrai organisation ne vous demandera à ses utilisateurs de vous identifiez de cette manière. Les courriels bourrées de faute d’orthographe sont aussi à surveiller.

Vous pouvez repérer l’authenticité ou non du lien en glissant le curseur dessus et en vérifiant que l’adresse affichée est bien l’adresse officielle. Surveillez aussi les pièces jointes, qui peuvent contenir des programmes malveillants.

Un autre type d’arnaque consiste a joué sur la crédulité et la compassion du lecteur pour lui extorquer de grosses sommes d’argent. Il s’agit de la principale fraude en ligne depuis 10 ans.

Il y a également les chaînes de courriels. Ces messages envoyés où l’on vous demande de renvoyer ce message au plus de monde possible parmi vos contacts, sont des prétextes qui  jouent souvent sur la peur ou la compassion. Ces messages peuvent souvent contenir des liens contenant des virus, diffusés gracieusement par les internautes qui ne prennent pas garde au message.
Les logiciels gratuits mais payants.

Il existe beaucoup de logiciels gratuit , mais certain site vous propose ces derniers moyennant de l’argent.

Pour éviter cela, surveiller sur quel genre de site vous est proposer ce logiciel. Souvent ils ont une interface peu ergonomique, une traduction approximative ou des liens douteux. Le paiement se fait souvent par SMS via des plateformes de type Audiotel. Prenez-garde donc. Le meilleur moyen d’éviter de se faire rouler est de se rendre sur des sites de confiance, comme les sites des éditeurs / constructeurs.

Les publigiels, qu’on appelle aussi des « Adwares ».

Il s’agit de logiciel gratuit pour lequel l’éditeur est rémunéré en affichant de la publicité lors de son utilisation. Certains d’entre eux ne contiennent que de la publicité, qui s’affiche de manière intempestive sur votre ordinateur, ce qui en fait donc un programme particulièrement indésirable. En outre, certains logiciels n’indiquent pas la présence de publicités lors de leur installation, ils sont donc considérés comme malveillants. De plus, plusieurs publiciels contiennent des programmes espions.

Les Typosquatting

Ce genre de fraude utilise les fautes d’orthographes entre deux adresses web afin de tromper l’utilisateur et le rediriger vers le site pirate au lieu du site recherché. Pour cela, le  « typosquatteur »  achète des noms de domaines similaires à celui de sites à fortes fréquentations (par exemple « gogle » ou « googel »  au lieu de « Google »). Lorsque l’utilisateur fait une faute en tapant l’adresse, il peut se retrouver sur un des sites pirates à l’adresse quasi identique. En plus de détourner le trafic des sites officiels pour attirer les annonceurs, le typosquatting permet aussi de récupérer des données utilisateurs et de rediriger ces derniers vers des sites concurrents avec lequel le site pirate est affilié.


Kaspersky Internet Security 2012

Les spywares

Les spywares sont de Véritables plaies sur internet. Ils sont sont extrêmement présents sur la toile et sont sans cesse plus perfectionnés. La difficulté de ses programmes espions est qu’ils sont relativement difficiles à repérer, par votre anti-virus mais surtout par l’utilisateur, qui doit redoubler de vigilance pour ne pas se faire infecter. Comme toujours, le meilleur moyen de les éviter et de surfer avec précaution. Ainsi, mieux vaut éviter de télécharger des logiciels dont on n’est pas sûr de la fiabilité (et donc peu ou pas connus). De la même manière, mieux vaut éviter de fréquenter certains sites à risque (les téléchargements de fichiers torrents et les sites pornographiques sont très concernés). Certains sites proposent l’installation de programmes (comme des plug-ins) pour lire une vidéo par exemple : c’est probablement un spyware, il vaut donc mieux annuler son téléchargement.

Voici ce qui pourrait également vous intéresser :

{lang: 'fr'}



Leave a Reply